Affichage des articles dont le libellé est Skinhead. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Skinhead. Afficher tous les articles

vendredi 29 juillet 2011

Rétro 2011 : FC St. Pauli (USP)...


Ce ne sont pas les résultats sportifs du FC Sankt Pauli qui ont pu faire sa notoriété, mais son identité et l’attachement de ses supporters au club et à des valeurs bien particulières. C’est dans ce cadre unique que les Ultras Sankt Pauli ont encore répondu présents, parfois en contestant certaines orientations prises par les dirigeants cette saison, alors que le club de la Reeperbahn n’a pu se maintenir en Bundesliga...

samedi 1 janvier 2011

Chroniques de la Freie Hansestadt Bremen : Des supporters du Werder de Brême agressés par des néo-nazis lors d’un tournoi de foot en salle…


Comme chaque année en fin d’année a eu lieu dans la Bremer Stadthalle un tournoi en salle entre équipes amateurs auquel étaient présents des groupes de supporters du Werder de Brême tels que Wanderers Bremen, UltrA-Team Bremen, Racaille Verte et Infamous Youth qui auraient été agressés par des supporters d’extrême droite d’un club amateur du Nord de la Ville…

lundi 8 novembre 2010

Chroniques d’Allemagne : Thor Steinar, une marque de vêtements sous surveillance...

L'Université de Greifswald (Mecklembourg-Poméranie occidentale) avait il y a quelques mois décidé d’interdire le port dans son enceinte de vêtements de la marque Thor Steinar, considérée comme la marque préférée des hooligans d’extrême droite et autres néo-nazis allemands…


dimanche 26 septembre 2010

Le Hansa Rostock lance une campagne : "pas de place pour les néo-nazis"…

Les supporters du FC Hansa Rostock ont toujours eu la réputation d'être un lieu de rassemblement pour les néo-nazis de l’ex Allemagne de l’Est. Pour (tenter de) mettre un terme à cette image le club s’est associé à la campagne « Kein Ort für Neonazis » ("pas de place pour les néo-nazis")…

dimanche 12 septembre 2010

12 Septembre 1992 - Battle of Waterloo : Hooligans & "NS" United...(Part. II)


Le jour du concert, les organisateurs sécurisèrent le lieu où il devait se tenir, « The Yorkshire Grey » à Eltham South East London avec l’aide du British Movement Leader Guard, la « force de frappe » du BM, un des premiers mouvements néonazis Britanniques fondé en 1968…



12 Septembre 1992 - Battle of Waterloo : Hooligans & "NS" United...(Part. I)


C’est lors d’un meeting national regroupant les principaux dirigeants de Blood and Honour qu’il avait été décidé de mettre en place un événement d’ampleur nationale susceptible d’apporter un maximum de publicité et de mettre sous les projecteurs nationaux les mouvements anglais d’obédience néonazis…


lundi 30 août 2010

Hooligans et extrême droite réunis lors d’une manifestation à Bradford…


L’English Defence League, une organisation d’extrême droite dans laquelle on retrouve une importante mouvance issue des milieux hooligans Anglais a organisé ce samedi une manifestation anti-islamiste, à Bradford, dans le Nord-Est de l’Angleterre.

dimanche 30 mai 2010

League One : Millwall promu en Championship !


Exceptionnellement le "Golden Lion" un pub du côté de Surray Quays a ouvert plus tard aujourd’hui. Rien d’étonnant en fait quand on sait que cet après-midi Millwall affrontait Swindon (1-0) à quelques kilomètres de là, sur la pelouse de Wembley et devant plus 73000 personnes dont près de 40000 fans des "Lions" obtenait sa place en Championship la saison prochaine…


mercredi 31 mars 2010

Dr. Martens, autre légende des tribunes populaires…

"Dr. Martens", Si cela ne « parle » peut-être pas vraiment aux jeunes générations, la DM est pourtant un élément essentiel de la subculture des années 70 et 80 qui perdure encore aujourd'hui

"Dr. Martens", chaussure mythique d’une “certaine” génération qui aura fréquenté assidûment les « terraces » en Angleterre comme les virages populaires en France fête demain ses 50 ans.

Une longévité pour le moins inattendue pour ce qui n'était à l'origine qu'une chaussure orthopédique…

1959, deux médecins allemand, le docteur Maertens et le docteur Funck veulent développer la commercialisation de cette chaussure équipée d’une semelle à coussin d'air confectionnée par Maertens (pendant sa convalescence suite à un accident de ski) achetée à 80% par des Allemandes ayant atteint la quarantaine…

Ils seront donc aidés par la famille Griggs, industriels Anglais de la chaussure.

Le 1er avril 1960, la première Dr. Martens (le nom a été anglicisé) sort donc de l'usine Griggs dans le petit village de Wollaston (Northamptonshire). Elle a un nouveau design, huit oeillets, est couleur sang de boeuf avec une distinctive couture jaune, et s'appelle "1460" en hommage à son jour de naissance.


Cette chaussure « made in England » s'adresse désormais à la classe ouvrière qui découvre une alternative plus confortable et plus économique que ses rivales aux rigides semelles de cuir. Moins chère, la DM était aussi plus légère, plus portable et plus solide. C'est pour ça que de nombreux phénomènes comme les skinheads et les punks l'ont très vite adoptée.


Par dérivation, elle trouva rapidement sa place dans les « terraces » tribunes populaire des stades Anglais, aujourd’hui disparues. Elle trouva aussi vite sa place dans les affrontements entre « firms » britanniques avant de passer la Manche pour être adoptée par toute cette jeunesse qui constituait ce noyau underground de subculture identitaire (au sens premier du terme) que pouvait alors constituer la mouvance skinhead (et tous ses dérivés)


Au début des années 70 de nombreux supporters ont commencé à peindre leurs Doc Martens aux couleurs de leur équipe (ou à les peindre en blanc) et enlever le cuir autour des semelles pour faire ressortir l'acier en dessous. C'est à cause de ce type de comportement (ainsi que des violences liées au hooliganisme) que la Police Britannique détermina que les Dr Martens pouvaient être une arme offensive, et a alors exigé que tous ceux qui en portaient les jours de football en retirent les lacets (souvent rouge ou blanc selon les idéaux politique d'ailleurs) avant de rentrer dans le stade pour tenter de juguler l’utilisation violente qui en été faite par les hools…


Associée à ces violences skinheads et hooligans, la Dr. Martens sera aussi interdite dans certains stades britanniques…


Quoi qu’il en soit, en quelques années, la 1460 était devenue l'atout incontournable des mouvements de la contre-culture qui y voient un symbole de leurs racines ouvrières…


Aujourd’hui, plus de 100 millions de paires ont été écoulées dans le monde depuis ce 1er avril 1960. Environ 250 modèles sont proposés à chaque collection et même si désormais la quasi-totalité est fabriquée en Asie (depuis 2002) une cinquantaine de paires sortent toujours de Wollaston chaque jour, principalement le modèle "vintage" de la 1460, fabriquées par une dizaine d'employés avec de vieilles machines…

à Fabien, Marc, Michel, aux déplacements, aux galères, aux sorties de stade et à nos souvenirs de jeunesse Marseillaise... Oi!

lundi 15 février 2010

Anderlecht : 29 membres du Brussels Casual Service condamnés

29 membres du Brussels Casual Service (BCS), également connu sous l'appellation O-side, le noyau radical des supporters du RSC Anderlecht ont été condamnés aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Bruxelles.pour un raid effectué le 5 octobre 2003 contre une taverne de Diegem, où était établi un club de supporters du FC Bruges.

La justice reprochait en outre à plusieurs prévenus d’avoir effectué des saluts hitlériens en plein match…

Le raid sur la taverne Milde, qui abrite le club de supporters Bruges Forever, avait eu lieu après un match disputé entre les Mauves et Blancs et le Club Bruges au Parc Astrid. Les deux équipes s'étaient quittées dos-à-dos (1-1).

Peu après minuit, les membres du BCS s'étaient rassemblés à Alost avant de mettre rapidement le cap sur Diegem. Arrivés sur place, ils s'étaient introduits dans le café et avaient saccagé l'intérieur, détruisant des fenêtres et dérobant le contenu de la caisse, soit quelque 1.300 euros.

Quatre mois plus tard, la justice bruxelloise interpellait 37 suspects, Certains ont été identifiés sur base de leur plaque d'immatriculation car ils avaient été flashés sur le trajet entre Alost et Diege.. Douze hooligans avaient été placés en détention préventive…

Au cours de l'enquête, du matériel pouvant prouver une sympathie envers l'extrême droite a été retrouvé chez différents hooligans. Des images avaient en outre été prises montrant certains d'entre eux en train d'effectuer le salut hitlérien dans les tribunes du stade.

Le tribunal a estimé que le délai raisonnable était dépassé et a rendu un verdict relativement clément. Neuf hooligans ont écopé d'une simple déclaration de culpabilité, vingt autres de peines de prison allant de 10 à 24 mois avec sursis…

jeudi 31 décembre 2009

Hooligans : Biographies et autobiographies...

La Noël passée, il reste le grand dilemme de savoir quoi faire avec les étrennes offertes par Tonton Robert ou Mamie Ginette… Alors plutôt que de « jeter » cet argent dans quelques nouveaux jeux de PSP (ou d’autres) voici quelques livres à s’offrir, lectures conseillées pour comprendre ce qu’à pu être le football en Angleterre il y a une vingtaine d’année…

vendredi 9 octobre 2009

Football, Hooligans et Skinheads : Une connexion (aussi) musicale…


De manière souvent simpliste, l’image des skinheads a été utilisée (notamment en France) à des fins politiques par méconnaissance ou amalgame, sans distinction entre le mouvement skinhead « original » (non politisé) et la tendance d’extrême droite qui s’est ensuite développée….

De fait, dès les années 70 jusqu’aux 80’s et encore aujourd’hui, le mouvement skinhead via les groupes musicaux issus de sa tendance a toujours affiché une proximité particulière avec certains clubs de football et leurs supporters…


C’est en 1969 que le mouvement skinhead apparaît en Grande-Bretagne parmi les jeunes des quartiers ouvriers, blancs comme noirs, sans lien avec tout mouvement politique.

Les premiers skinheads écoutent du reggae, du ska, du rocksteady et déjà les chansons parlent des problèmes sociaux, des conditions de vie de la classe ouvrière, de celle des noirs, des émeutes, difficultés de la condition ouvrière ou de la condition noire mais aussi de football.

Hooligans et skinheads se mélangent dès lors dans les tribunes populaires (terraces) des stades Anglais, comme le Shed à Stamford Bridge, le Kop d’Anfield, le Stretford End de Old Trafford ou encore le North Bankd’Upton Park et le Shelf de White Hart Lane. Dès le début des années 70 des milliers de Skinheads s’entassent dans le Shed à Stamford Bridge, chaussés de Doc Martens, en Levi’s, polo Fred Perry, chemise Ben Sherman et en Harrington et tous reprennent des airs à la mode détournés à la gloire des « blues » comme The Liquidator, un instrumental du musicien jamaïcain Harry.J All Stars ( qui atteindra la 9ème place des charts anglais en 69) et qui deviendra même l'hymne de Chelsea. Cette chanson est d’ailleurs toujours entendue à Stamford Bridge…

En Angleterre, ce morceau demeure fameux pour avoir été joué dans de nombreux stades. D’ailleurs un débat persiste pour déterminer qui de Chelsea, de West Bromwich Albion ou des Wolverhampton Wanderers a été le premier club à le programmer…Cette « mélodie» est ainsi également reprise par les supporters des Wolverhampton Wanderers et les rivaux de West Bromwich Albion. Cependant, la police des West Midlands a interdit la diffusion de cette musique, transformée en « abuse song » (ces chants contre la police, contre les adversaires ou les arbitres) les jours de matchs.

Lors de saison 2005-2006, West Bromwich Albion et les « Wolves » ont brièvement réintroduit cette chanson en demandant aux supporters de ne pas la détourner en « abuse song », requête vaine qui obligera les clubs à la retirer de nouveau de leur « playsist » avant de faire une éphémère réapparition en 2007 lors de la phase finale des « play-off » du Football League Championship (L2) qui accueillait à Wembley, West Brom et les Wolves (ainsi que Derby County et Southampton).

Dans les années 80, les skinheads évoluent vers une musique plus violente, le street punk, ou la « Oi » qui, en argot cockney, correspond à la contraction de « Hey you ! », un cri de ralliement des skinheads, rendu célèbre par les Cockney Rejects, un groupe Londonien, fans absolus de West Ham United, qui produit de nombreuses chansons en hommage au club de l’East End et aux hooligans de l’Inter City Firm. Un de leurs plus grand succès « I'm Forever Blowing Bubbles » est tiré de l’hymne de West Ham.

D’autres titres comme War On The Terraces (« The seats and the stands are bare but you remember, not long ago, all the times that we battled there…War on the terraces, War on the terraces, It was war on the terraces »…), West Side Boys (« We are the West Side Upton Park, we meet in the Boyleyn every Saturday talk about the team that we're gonna do today, steel cap Dr. Martens and iron bars »…), We Are The Firm (« We're the firm and they all know, when we come they don't wanna know, we're the ones who still win the day, running rouning that's our way…We're the firm! We're the firm »…) célèbrent ouvertement la violence de l’ICF…

Mais si le début des années 80 connaît aussi un revival rocksteady et ska avec des groupes comme The Specials, Madness, The Selecter, contrairement aux années 70, la grande majorité des skinheads sont blancs…Dès lors, c’est le début de la récupération politique par l'extrême droite britannique du British Movement, du National Front ou du British National Party à l’image du groupe Skrewdriver, et de son leader Ian Stuart (1957- 1993) désormais ouvertement néonazie, qui créera Blood and Honour (mouvement nationaliste, raciste et antisémite) dans les années 80 .

De nombreux skinheads (boneheads) et donc beaucoup de hooligans, suivront cette évolution. C’est aussi à partir de cette époque que les « firms » londoniennes (notamment) verseront vers l’extrême droite comme les Headhunters de Chelsea, dont une majorité formera la base des fans de Skrewdriver et de B&H, de même pour les Bushwackers de Millwall, l’ennemi séculaire de West Ham, qui comptera aussi dans ses rangs des partisans du groupuscule néo-nazis (Tous participèrent à la fameuse "Battle of Waterloo" en 1992). De nombreux membres des Headhunters seront parallèlement impliqués dans des incidents à caractères racistes imputés à Combat 18, la "branche armée" de Blood and Honour, tels que Jason Marriner ou Andrew Frain, condamnés en 1999 à 7 ans et 8 ans de prison ferme avec interdiction de stade à vie...

Du côté d’Upton Park, les Cockney Rejects rejetèrent les accusations d’appartenance au British Movement même si cet amalgame les suivra longtemps.

Autre groupe de Oi! fan des « Hammers » à avoir souffert d’une tentative de récupération politique par le National Front, Sham 69 (fondé en 1976) rapidement devenu un des groupes les plus suivis par les Skinheads et réputé pour la violence qui accompagnait chacun de ses concerts. Expressément rejetée par Jimmy Pursey, le chanteur et leader du groupe, cette proximité avec l’extrême droite britannique restera toutefois toujours sous-jacente…

Les deux groupes étaient par contre intimement liés au milieu hooligan, Sham 69 avait sa bande, la Sham Army et les Cockney Rejects aussi, d’ailleurs le bassiste du groupe, Vince Riordan (un ancien roadies de Sham 69) était membre de l’Inter City Firm qui fournissait des roadies et des « minders » qui assuraient la sécurité des concerts des deux groupes.

Aujourd’hui les hooligans ont évolué vers le mode casuals, plus discret et les Skinheads ne sont plus « à la mode » en Angleterre. Mais l’esprit perdure, même au-delà des Iles Britanniques, par exemple jusqu’en Italie, Vérone plus précisément d’où sont originaires les membres de Los Fastidios un groupe de « Oi! », fondé en 1991 et affilié au mouvement skinhead SHARP (Skinheads Against Racial Prejudice).

Tifosi de la VirtusVecomp Verona, la troisième équipe de la Ville (avec le Hellas et le Chievo) qui joue actuellement en Série D, le groupe participe au « Progetto Virtus Fans » une initiative antiraciste mise en place par le club de Borgo Venezia dans une cité, Vérone ou le fascisme reste une réaiité quotidienne « officielle » (Le Maire Flavio Tosi est issu des rangs du parti fasciste Movimento Giovani Padani)

Liés aux Tifosi antifascistes gravitant dans le mileu ultra’ Italien, Los Fastidios, qui sont aussi proches des Ultras Marseillais (une bache « FANS Virtus Verona » est parfois présente dans le secteur du CU au Virage Sud du Stade Vélodrome et ils se sont souvent produit en concert au local des ultras à Rabatau) ont publié une chanson « culte », mélangeant tendance politique et mentalité ultra : Antifa Hooligans

Oi!…Pogo !!!!…